lunedì 29 agosto 2016

Jules Joseph Lefebvre (14 March 1834 – 24 February 1912) Painter

Jules Joseph Lefebvre

Jules Joseph Lefebvre (Tournan-en-Brie, 14 marzo 1836 – Parigi, 24 febbraio 1911) è stato un pittore accademico francese. Fu un finissimo ritrattista e rivale di Bouguereau per i suoi nudi di donna.

Biografia

Entrato all'École des Beaux-Arts nel 1852, Lefebvre fu allievo di Léon Cogniet e vinse il Prix de Rome nel 1861 con La morte di Priamo. Dal 1855 al 1898 espose 72 ritratti nel Salon di Parigi.
Insegnò all'Académie Julian, dove ebbe numerosi allievi, come il paesaggista scozzese William Hart, gli americani Childe Hassam, Frank Weston Benson, Edmund Tarbell e John Noble Barlow, i francesi Georges-Antoine Rochegrosse, Henri Biva, Clément Brun, Guy Rose, Henry Tenré, Charles Maurin e Paul Landowski, i belgi Fernand Khnopff e Georges-Émile Lebacq e il finlandese Victor Westerholm.
Lefebvre dovette la sua notorietà principalmente ai suoi nudi femminili, un genere nel quale rivaleggiava con William Bouguereau. Nel 1868 la sua Donna sdraiata fece sensazione, ma la sua opera più celebre è La Verita, uno statuario nudo di donna che tiene alto uno specchio, oggi visibile al Musée d'Orsay. Apprezzati ritratti sono quelli di Madame Reynaud e del Principe imperiale (1874).
Vinse una medaglia di prima classe all'Expo di Parigi del 1878 e una medaglia d'onore del Salon nel 1886.
Nel 1891 fu eletto membro dell'Académie des Beaux-Arts. Fu nominato commendatore della Légion d'honneur.
Jules Joseph Lefebvre morì a Parigi all'età di 75 anni.

 Diva Vittoria Colonna 1861

Jules Joseph Lefebvre (French: [ʒyl ʒɔzɛf ləfɛːvʁ]) (14 March 1834 – 24 February 1912) was a French figure painter, educator and theorist.

Early life

Lefebvre was born in Tournan-en-Brie, Seine-et-Marne, on 14 March 1834. He entered the École nationale supérieure des Beaux-Arts in 1852 and was a pupil of Léon Cogniet.

Career

He won the prestigious Prix de Rome in 1861. Between 1855 and 1898, he exhibited 72 portraits in the Paris Salon. In 1891, he became a member of the French Académie des Beaux-Arts.
He was professor at the Académie Julian in Paris. Lefebvre is chiefly important as an excellent and sympathetic teacher who numbered many Americans among his 1500 or more pupils. Among his famous students were Fernand Khnopff, Kenyon Cox, Félix Vallotton, Ernst Friedrich von Liphart, Georges Rochegrosse, the Scottish-born landscape painter William Hart, Walter Lofthouse Dean, and Edmund C. Tarbell, who became an American Impressionist painter.
Many of his paintings are single figures of beautiful women. Among his best portraits were those of M. L. Reynaud and the Prince Imperial (1874).
Lefebvre died in Paris on 24 February 1912.

Significant milestones

  • 1853 Student at the École des Beaux-Arts
  • 1859 Second place Prix de Rome
  • 1861 His Death of Priam wins the Prix de Rome
  • 1870 Académie Julian professor
  • 1870 Légion d'honneur, Officer, named Commander from 1898
  • 1891 Member of the Académie des Beaux-Arts
1861 The Death of Priam (Won the Prix de Rome), École nationale supérieure des Beaux-Arts, Paris

Jules Lefebvre, né à Tournan-en-Brie le et mort à Paris le , est un peintre français, professeur à l'École des beaux-arts de Paris et à l'Académie Julian.

 

Biographie

Venant de Seine-et-Marne, la famille de Jules Lefebvre s'établit à Amiens vers 1836. Son père y exerce la profession de boulanger. L'enfant fréquente l'école communale de dessin où son professeur, Joseph Fusillier, remarque son talent.
Jules Lefebvre entre à l'École des beaux-arts de Paris en 1852 dans l'atelier de Léon Cogniet. Son père n'ayant pas les moyens de l'entretenir à Paris, il fait appel à la ville d'Amiens qui lui alloue des subventions afin qu'il puisse se consacrer tout entier à la peinture.
Il remporte le grand prix de Rome en 1861 avec une peinture intitulée La Mort de Priam. Il expose soixante douze portraits dans les Salons parisiens entre 1855 et 1898. En 1891, il est élu membre de l'Académie des beaux-arts.
Enseignant à l'Académie Julian, professeur réputé et sympathique, il a de nombreux élèves, dont le peintre paysagiste d'origine écossaise William Hart, des peintres américains tels que Childe Hassam, Frank Weston Benson, Edmund Charles Tarbell et John Noble Barlow (en), ainsi que les peintres français Georges Rochegrosse, Gaston Darbour, Adolphe Déchenaud et Camille Bourget, le sculpteur français Paul Landowski, le portraiste Gustave Brisgand et le peintre belge Fernand Khnopff.
Il est connu principalement pour ses nus féminins, genre dans lequel il rivalise avec William Bouguereau. Il fait sensation en 1868 avec une Femme couchée. Son œuvre la plus célèbre est sans doute La Vérité, une femme nue sortant d'un puits portant un miroir à bout de bras (Paris, musée d'Orsay). Parmi ses meilleurs portraits figurent ceux de M. L. Reynaud et celui du Prince impérial (1874).
Il a également peint les plafonds de l'hôtel Vanderbilt à New York, de la cour de cassation, et du salon des Lettres à l'hôtel de ville de Paris.
Il reçoit de nombreuses décorations, dont une médaille de première classe au Salon de 1878 et la médaille d'honneur en 1886. Il est également élevé au grade de commandeur de la Légion d'honneur.
Il meurt des suites d'une longue maladie le 24 février 1912, dans son hôtel de la rue La Bruyère à Paris. Les articles de presse parus à cette occasion reflètent à la fois le respect du à un artiste reconnu et une certaine condescendance envers un artiste académique passé de mode. Le Gil Blas est cependant le plus sévère : « Jules Lefebvre était un grand mauvais peintre. Et ses élèves s'étonnaient qu'un patricien mou, lâche, inconsistant, fût en même temps un homme exigeant, autoritaire et roide dans les formes […]. La carrière de Jules Lefebvre fut d'ailleurs laborieuse. » On a pu redécouvrir ce peintre à l'occasion de la restauration en 2013 de Lady Godiva, tableau monumental peint en 1890 conservé au musée de Picardie à Amiens, et ce jugement paraît aujourd'hui bien sévère.
Il est inhumé à Paris au cimetière Montmartre, 14e division, chemin Saint-Éloy.

Sépulture de Jules Lefebvre, Paris, cimetière Montmartre.
Sa tombe œuvre de l'architecte Samson est ornée d'un buste et d'un bas-relief en marbre, La Vérité, de Maurice Lefebvre et du sculpteur Ernest Dubois. Le Gaulois du 15 juin 1913 consacre un article à l'inauguration du monument : « L'histoire de ce monument est des plus émouvantes. Il fut commencé, voici trois ans, par M. Maurice Lefebvre, fils du célèbre peintre, un jeune sculpteur de grand talent que la mort impitoyable a ravi prématurément à l'art. À cette époque, la santé de Jules Lefebvre inspirait les plus vives inquiétudes, et Mme Jules Lefebvre, pressentant la fin prochaine de son mari, avait demandé au jeune statuaire de préparer le monument de son père. L'œuvre était presque terminée lorsque, soudainement, le jeune artiste tomba malade et mourut, précédant de quelques mois son père au tombeau. Deux amis du maître, M. Ernest Dubois, qui fut le professeur de M. Maurice Lefebvre, et l'architecte Samson, se chargèrent, dans une pieuse et touchante pensée, de mettre à point le monument inachevé. C'est ce monument qui a été inauguré en présence seulement de la famille Lefebvre et de quelques intimes. »
Il avait son atelier au no 5 rue La Bruyère à Paris.

Lefebvre, Jules Joseph - La jeune rieuse - 1861
Jules Lefebvre

 

 
 
English: Young painter of Greek masks 
Français : Jeune peintre des masques Grec
1865

1865 Portrait d'Antonio, modèle italien

 French: La Vérité
Truth 1870

 1870 Portrait du Prince Impérial

 

1870s Jeune femme à la mandoline (Girl with a Mandolin)
 1872 Pandora
 1872 La Cigale, National Gallery of Victoria
 1874 Odalisque
1874 Portrait of Eugène Louis Napoléon Bonaparte
 1875 Chloé, Young and Jackson Hotel, Melbourne
 1876 Mary Magdalene in the Grotto, Hermitage Museum, Saint Petersburg
 1877 Pandora
 1878 Mignon, Metropolitan Museum of Art, New York
Graziella, 1878 (depicting the protagonist of Alphonse de Lamartine's novel Graziella)
Jules Joseph Lefebvre - Metropolitan Museum of Art
 1879 Diana
 Jules Joseph LeFebvre - Morning Glory - 1879
 1879 Diana Surprised, Museo Nacional de Bellas Artes, Buenos Aires
1880 Portrait of Julia Foster Ward 
 1880 Housemaid, Pera Museum, Istanbul
 1882 Japonaise (A Japanese woman)
Étude pour Psyche (study for Psyche) by Jules Joseph Lefebvre - pencil on paper
1884 The Feathered Fan
 Portrait of Edna Barger of Connecticut 1884
 Jules Joseph Lefebvre
 Edith Caroline Warren Miller (1866-1944) oil on canvas 70.7 x 50.5 cm signed b.l.: Jules LeFebvre / 1885
Jules-Joseph Lefebvre - Rachel, 1888
  1890 Lady Godiva
 Le Printemps
vers 1890
Portrait de la comtesse Oswald de Kerchove de Denterghem 1898
Nymphe aux fleurs gloire du matin
 Clemence Isaure 
Jules Joseph Lefebvre
Fleurs des Champs
Mediterranean Beauty
Jules Joseph Lefebvre 
L'amour Blesse
Jeune Dame aux fleurs dans ses cheveux

 

A Reclining Nude :: Jules Joseph Lefebvre
   Susanne female body nude Jules Joseph Lefebvre
Ondine Lefebvre
Study of a male nude extended - Jules-Joseph Lefebvre
   Djémilé
 Jules Joseph Lefevre - Nymphe Chasseresse
 Jules Joseph Lefebvre (1836-1911) Eve Drawing
Jules Joseph Lefebvre - Une fille d'Eve
Jules Joseph Lefebvre - Eve assise de dos 
 Jules Joseph Lefebvre (1836-1911) 


Jules Joseph Lefebvre.
A. Braun - The Booklovers Magazine

 

Nessun commento:

Posta un commento